Actualités

Sangoyah : Deux commerçants victimes de braquages. De fortes sommes emportées

0

Dans la nuit du jeudi à vendredi 28 août 2020, deux attaques à main armée ont eu lieu à Sangoyah dans la commune de Matoto.

C’est aux environs de 23 heures, que les assaillants armés de PMAK venus sur une moto de marque (TVS Apache), ont braqué deux citoyens dont un commerçant et un gestionnaire de kiosque Orange Money, en emportant des sommes importantes.

Lounceny Donzo, gestionnaire de kiosque était sur le point de regagner sa voiture après avoir pris un sandwich dans un bar café tout près de son lieu de travail.

« J’ai ouvert le portail de ma voiture, le temps pour moi de démarrer, j’ai vu deux gars. L’un arrêté au côté chauffeur et le second côté passager. Celui qui était du côté chauffeur a tiré mon sac. Moi aussi j’ai tiré, aussitôt il a tiré une balle sur le pneu arrière de ma voiture. L’un des bandits m’a dit : « Si tu ne laisses pas le sac je vais tirer sur toi ». C’est ainsi que j’ai laissé le sac. Il m’a intimé d’ouvrir le portail, je me suis exécuté. Il a pris mon sac à dos. Dans mon sac, j’avais une somme de 30 millions francs guinéens. Et dans le Jean baron je ne sais pas combien y avait de dans », a-t-il expliqué chez nos confrères d’Africaguinee.

La seconde victime Mamadou Djouldé Diallo, commerçant à Sangoyah marché, dit ne pas connaître la somme exacte que les bandits ont emporté.
« Il y avait des jeunes qui étaient près de moi, ils (les bandits ndlr) ont tiré un coup de feu pour effrayer tout le monde. Lorsque les gens ont fui, ils sont venus dans ma boutique et m’ont demandé de sortir l’argent. J’ai rétorqué en leur disant que je n’ai pas d’argent. Mais comme c’est leur objectif, ils sont venus jusqu’à mon niveau, ils ont tiré sur mon comptoir où je garde l’argent, ils ont pris tout ce qu’il y avait dedans. Je ne pouvais pas répliquer parce qu’ils sont tous armés. L’un avait un fusil PMAK et le second une torche. Je ne sais pas combien il y avait dans mon comptoir, mais ils ont tout emporté », rapporte le même tabloïd.

Les attaques à main armée sont devenues récurrentes ces derniers temps à Conakry, mais aussi dans certaines villes de l’intérieur du pays.


Aïssatou Djibril

Éducation : Les classes intermédiaires reprennent les cours le 1er septembre. L’année scolaire 2020-2021 démarre en novembre 2020 (source)

Previous article

Mamou : Un délégué du baccalauréat décède de Covid-19

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualités