Actualités

Présidentielle guinéenne : Pourquoi la CENI a-t-elle choisi la date du 18 octobre 2020?

0

Alors que la Guinée se dirige vers l’élection de son prochain président de la République pour les six prochaines années, des alliances entre formations politiques voient le jour. Des intentions de participation se révèlent dans les différents débats qui portent sur la joute la plus importante de la vie politique nationale.

C’est dans cette atmosphère bruyante que ce matin, chez nos confrères de Radio Espace, dans l’émission les “Grandes Gueules”, le juriste et porte-parole de la CENI, Mamady 3 Kaba s’est exprimé.

L’éphémère directeur de cabinet du président de l’assemblée nationale, désormais porte-parole de l’institution électorale a été interpellé sur les raisons du choix du 18 octobre 2020, comme date de la tenue des prochaines élections en Guinée. Le commissaire à la CENI s’est défendu en ces termes.

« Il faut dire que ce choix a été basé sur le respect des dispositions constitutionnelles. La constitution prévoit en son article 43, le premier jour de l’élection présidentielle doit être tenu dans un intervalle de temps. Et cet intervalle de temps est 90 jours au plus, 60 jours au moins avant l’expiration du mandat du président de la République en fonction. Il y a un encadrement qui est fourni par la constitution, et la CENI en tant qu’institution constitutionnelle, ne peut pas violer de manière aussi flagrante une disposition constitutionnelle. Contrairement à certains Etats où le jour même du scrutin est indiqué dans la constitution. Si vous ouvrez la constitution américaine, les étapes et les jours sont indiqués. Chez nous, la constitution prévoit un intervalle de temps. Cet intervalle de temps, c’est 90 au plus et 60 jours au moins avant la fin du mandat. 60 jours avant la fin du mandat tombent sur le jeudi 22 octobre 2020. Mais nous avons une habitude, même si la loi ne fait pas une imposition, nous avons l’habitude d’organiser les élections les dimanches. Et donc, le dimanche qui vient avant le 22 octobre 2020, c’est bien le 18 octobre. Et donc la CENI, eu égard à toutes les activités qui doivent être menées, pour une élection inclusive, transparente, dont les résultats seraient acceptés par tous les candidats, tenant compte de toutes les activités, a opté pour le délai minimum qui est donc de 60 jours avant la fin du mandat. Et, c’est vraiment le choix de ce qui a été le critère véritable pour proposer cette date du 18 octobre comme la date pour la tenue du premier tour de l’élection présidentielle. Et la CENI en tant qu’institution constitutionnelle, ne peut pas dérober ou violer la loi », a-t-il indiqué.

Diaby

Foot : Le guinéen Mady Camara sacré champion de Grèce

Previous article

Les maires de Matoto, Matam et Kaloum s’opposent à la tenue des manifestations du FNDC dans leurs communes

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualités