Actualités

Présidentielle 2020 : La Jeunesse CEDEAO-Guinée fait des recommandations à la CENI

0

Le 26 juillet dernier, la Jeunesse CEDEAO-Guinée, a lancé la plateforme dénommée “OBSERVATOIRE INDÉPENDANT POUR DES ÉLECTIONS LIBRES ET APAISÉES”. Cette plateforme a pour rôle, de veiller et suivre de façon régulière toutes les opérations du processus électoral. Face à la presse ce jeudi 27 août, à son siège à Conakry, l’organisation citoyenne, a abordé les questions sur la situation sociopolitique de la Guinée et les prochaines élections présidentielles.

Après avoir lancé la plateforme pour le contrôle indépendant des élections présidentielles prévues pour le 18 octobre prochain, l’équipe conduite par Dorah Aboubacar Koita, coordinateur de Jeunesse CEDEAO-Guinée, s’est fixée pour objectif d’informer de façon objective et responsable, l’opinion nationale et internationale du déroulement exact de toutes les étapes du processus et alerter sur les défaillances et manquements constatés. Ladite plateforme, dans le souci d’apporter sa contribution à l’intégrité du processus ainsi que sa crédibilité, révèle quelques faits qui pourraient selon elle, impacter l’avenir des élections du 18 octobre prochain.

« Pour notre contribution, l’observatoire révèle quelques faits ci-dessous qui seraient porteurs de conséquences pour l’avenir des élections prochaines, il s’agit notamment de :

– Faible présence et engagement des partis politiques sur le terrain au moment de l’opération de révision qui pourrait présager des risques d’une remise en cause à posteriori des résultats de cette révision.

– Faible sensibilisation et éducation civique et électorale des citoyens.

– Faible communication de proximité sur la mise en œuvre de différentes étapes du chronogramme »
, a lu Dorah Koita, coordinateur de la Jeunesse CEDEAO-Guinée.

Face à ces éventuels faits, l’observatoire fait des recommandations à la CENI. Ce sont :

« Redynamiser le comité inter-parties afin de garantir un partage régulier de l’information autour du processus;

Renforcer la collaboration avec la société civile afin de garantir un partenariat efficace pour l’implication citoyenne. Et au gouvernement de mettre à la disposition de la CENI le budget nécessaire pour le respect du chronogramme »
, a-t-il conclu.

Sauf cas de forces majeures, les guinéens iront aux urnes le 18 octobre prochain pour élire leur prochain président.

Diaby

Mali : IBK a été libéré et a rejoint sa résidence privée

Previous article

Foniké Menguè après sa libération : « Le combat continue jusqu’à la victoire finale »

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualités