Actualités

Nouveau parlement guinéen : A la rencontre du plus jeune député élu de la neuvième législature

0

Tokpa Jean Victoire Kolié a 29 ans et il vient de rentrer en fonction au sein de la neuvième législature de la République de Guinée en qualité de député, le mardi 21 avril 2020. Une occasion rare dans notre pays, pour un jeune de son âge! Conscient des nouvelles responsabilités qui l’attendent, le jeune député semble trépigner d’envie de se mettre au service de sa nation. Dans une interview accordée à notre rédaction juste après la session inaugurale de l’assemblée nationale, Tokpa Jean nous a égrené les différents défis qu’il entend relever au sein de la dite institution.

Dès l’entame de l’entretien il n’y est allé avec le dos de la cuillère pour exprimer sa reconnaissance à l’endroit de ceux qui l’ont porté à ce niveau si important de l’architecture institutionnelle de la Guinée. 

Je voudrais profiter de votre espace pour exprimer toute ma gratitude à l’endroit du Président de la République, le Professeur Alpha Condé qui a bien voulu traduire ses mots en actes concrets en exigeant que les jeunes et les femmes soient bien représentés dans les instances de prise de décision. Bon, évidemment, comment exprimer ma reconnaissance vis-à-vis du Président Alpha Condé sans encenser de ma gratitude, le ministre d’État Elhadj Papa Koly Kourouma qui, depuis 2015 a cru en moi quand je n’avais encore que 24 ans en me confiant la direction de communication du Parti GRUP, et en me laissant l’entière responsabilité de sa communication lors des élections présidentielles de 2015 alors que je n’avais même pas encore 4 mois en Politique. Merci aux militants de nos deux formations politiques qui ont tout fait pour notre victoire. Leur courage et surtout leur patience, le tout emballé dans une mobilisation sans faille nous ont permis d’être au parlement.

Tokpa Jean Victoire

L’aventure au parlement

Son ambition est de rapprocher les lois des réalités dit-il, tout en précisant qu’il s’érigera en défenseur des droits des jeunes dans le circuit législatif ainsi que de l’équité sociale.

« Il sera en harmonie avec la fonction de député » clame-t-il avant de poursuivre que c’est « D’abord représenter le peuple. Cela implique que je devrais veiller à ce que les lois à voter soient proches de leurs réalités. Donc, représenter le peuple, voter les lois et contrôler l’action du gouvernement constitueront de manière traditionnelle et générale, mon combat et ce, conformément à l’esprit des articles 67 et 80 de la constitution du 22 Mars 2020. En outre, je me battrai pour qu’il ait plus de lois en faveur de l’équité pour l’équilibre de la société, mais aussi pour des lois en faveur de la promotion juvéniles. Je pense à comment faire pour promouvoir les talents guinéens, les jeunes artisans, scientifiques, artistes etc… pour le rayonnement de la culture et du savoir guinéens.

L’une des choses qui me préoccupent le plus, est la disparition des valeurs africaines d’expression guinéenne. Nous constatons avec beaucoup d’amertume que nous ne sommes plus nous mêmes. Nos traditions, nos cultures sont bafouées. Je militerai donc pour des lois en faveur de la promotion de la culture africaine. Pour que nos valeurs traditionnelles puissent ressusciter. Je ne vous cache rien, je suis un conservateur. »

Un casseur de codes ?

Le jeune poulain de Papa Koly Kourouma ambitionne de proposer une meilleure réorganisation de la société guinéenne. Il n’a pas hésité de dérouler sa vision de la Guinée

À mon avis, les coordinations régionales dans les villes et à Conakry ont tendance à surplomber les vrais notables et c’est très dangereux car nous constatons qu’elles sont plus politiques que les politiciens eux mêmes et dans la plupart des cas elles influencent négativement les notables à la base et compromettent le vivre ensemble. Il faut donc à mon avis se pencher sur cette problématique. Au tour de nous dans la sous région, il n’y a pas de coordinations régionales. Il y’a que des notables et on voit que ça fonctionne. On doit s’en inspirer pour ne pas dire qu’on doit revenir au modèle d’organisation traditionnelle de notre société comme c’était avant la révolution sous le Président Ahmed Sékou Touré. Encourager également la médecine traditionnelle fais partie des mes préoccupations conformément à ma nature de conservateur.

Tokpa Jean Victoire

Une posologie de conseils taillés sur mesure pour les jeunes

A l’épilogue de l’interview, en ambassadeur des jeunes à la nouvelle « représentation du peuple », Tokpa Jean Victoire Kolié, s’est adressé aux guinéens et particulièrement aux plus jeunes.

Je demanderai aux Guinéens de se donner les mains. Nous n’avons que la Guinée. Nous avons donc l’obligation de nous entendre pour notre propre bien-être. C’est pourquoi face à nos incompréhensions, nous devons agir et savoir raison garder. Je puis vous rassurer que cela est une préoccupation du Président de la République qui tient à ce que, nous qui sommes au devant, soyons des rassembleurs. D’éviter des déclarations divisionnistes. De rassurer les guinéens à travers nos discours et actes. C’est ce même conseil reçu de lui, que je voudrais dupliquer pour que nous construisions ensemble, dans le dialogue et l’acceptation, notre cher pays là Guinée.

Tokpa Jean Victoire

Actujeune.com

ANSS vs Conseil Scientifique: Dr Sakoba se dédit et accuse Actujeune de lui avoir tendu un piège (Copie message)

Previous article

Dadis réagit à sa supposée volonté d’arrêter le PM Kassory : «Il faut vous contenter de ce que son entourage vous dit»

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualités