Actualités

Mamou : Les passagers en partance pour Conakry privés de taxi à la gare routière

0

La ligne Conakry – Mamou n’a pas embarqué de passagers ce vendredi 2 Octobre 2020 à la gare routière de Mamou. Pour cause, les chauffeurs de cette ligne, malgré la décision de ramener le tarif normal du transport continuent de faire payer aux passagers, 100.000 GNF au lieu de 70.000 GNF.

Les raisons de ce refus sont évoquées par ce chauffeur que nous avons rencontré à la gare routière.

« Le gouvernement nous a dit que le prix du transport Mamou-Conakry est à 70.000 GNF. On ne peut pas être contre cette décision mais quand nous embarquons avec ce prix on s’en sortira pas parceque d’ici Conakry il ya au moins 11 barrages. Pour ce qui du carburant,on avait l’habitude de consommer 30 litres mais maintenant c’est 40 litres à cause du lauvais état de ka route. Si on évalue 630.000 GNF pour un taxi de 9 places avec les taxes que nous payons, la levée des barrages. Comme on ne peut violer la décision du gouvernement, nous sommes obligés de stationner nos véhicules » , a expliqué Amadou Diallo.

Puis de rajouter : « Si au moins on fait payer 100.000 GNF par passager, nous allons prendre huit (8) personnes au lieu de neuf (9). Même avec ce prix, ça ne nous restera que 200.000 GNF si on n’est pas tombé en panne », a-t-il renchéri.

Pour sa part, le secrétaire de la confédération Nationale des travailleurs de Guinée (CNTG) nous a laissé entendre hors micro que tout chauffeur qui veut embarquer pour Conakry, le prix du transport reste et demeure à 70.000 GNF.

Pour le moment, les passagers sont privés de véhicule sur la ligne Mamou-Conakry. D’autres pour se rendre dans la capitale sont obligés d’emprunter les voitures personnelles, en attendant une issue.

Abdoulaye Soindé Diallo, Correspondant d’actujeune.com

Mission conjointe ONU-UA-CEDEAO en Guinée : « On leur a exprimé notre regret que…», confie le Coordinateur du FNDC

Previous article

Labé : Le camion contenant du matériel électoral de l’UFDG a été relâché par les autorités (source)

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualités