Actualités

Mali, trois jours après le coup d’Etat : Deux détenus libérés. Des rencontres qui donnent espoir, en cours

0

La situation actuelle malienne préoccupe plus d’un. Le mardi 18 août dernier un groupe de militaires s’est emparé du pouvoir.  Il a procédé à l’arrestation du Président Ibrahim Boubacar Keita et a contraint ce dernier à démissionner. Ce coup de force est condamné non seulement par la communauté sous-regionale mais aussi internationale malgré la volonté exprimée par les putschistes d’organiser une « transition politique civile ».

Les nouveaux maîtres des lieux libèrent un dialogue pour une transition 

Le vice-président Colonel Malick Diaw, le porte-parole colonel-major Ismaël Wagué, ont rencontré les partis politiques de la majorité ce jeudi 20 août,  au ministère malien de la Défense. : « cela s’est bien passé !», affirme Djibril Tall, président de PDES, un parti de la majorité qui ne craint pas une confiscation de pouvoir par les militaires. Avant de rajouter « le peuple malien a toujours su s’assumer au moment opportun », rapport Rfi.

La CEDEAO pour un retour au pouvoir d’IBK

Reunis en sommet extraordinaire ce 20 août, les chefs d’États des pays membres de la CEDEAO, ont demandé la libération immédiate du président IBK et des officiels. Ils ont aussi exigé le rétablissement du chef d’État dans ses fonctions et ont sollicité des sanctions à l’encontre des putschistes et leurs collaborateurs.

« Le temps des coups d’État est révolu » , ont-ils rappelé et apparemment,  c’est ce message que l’organisation compte faire passer à la junte militaire. 

La position de la France 

Le chef d’État français, s’est aussi exprimé sur la situation actuelle au Mali. Emmanuel Macron a condamné l’acte des putschistes et demandé la libération d’IBK dans un bref délai.

« Nous n’avons pas à nous substituer à la souveraineté malienne ou au peuple malien. Nous avons  condamné un coup de force militaire contre un Président démocratiquement élu par son peuple , nous avons demandé qu’il soit libéré le plus rapidement que possible sans violence et que le pouvoir soit rendu au peuple…», a fait savoir Emmanuel Macron,  lors d’une conférence, après avoir reçu la Chancelière Angela Merkel au Fort de Brégançon. 

L’ONU dit avoir rencontré IBK 

L’Organisation des Nations-Unies, a pu avoir l’accès à Ibrahima Boubacar Keita. Elle l’a fait savoir à travers un tweet

« Hier dans la soirée une équipe des droits de l’homme de la MINUSMMA s’est rendue à Kati dans le cadre de son mandat de protection  des droits de l’homme et a pu avoir accès au Président Ibrahim Boubacar Keita ainsi qu’aux autres détenu.» 

Aux dernières nouvelles, le quotidien français LCI rapporte avoir reçu la confirmation de la part d’un responsable de la junte, de la libération de deux détenus. Il s’agit du secrétaire particulier d’IBK et de l’ancien ministre des finances et de l’Économie.

Saidou DIALLO

Dalaba : Une altercation entre jeunes et forces de l’ordre fait un mort. Le préfet refuse de se prononcer

Previous article

Dalaba : Mamadou Alareny Diallo, victime des violences de ce jeudi, a rejoint sa dernière demeure

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualités