Actualités

Guinéens bloqués au Maroc : Les ambassades de Guinée et du Maroc disent n’être associées à aucune démarche jusqu’ici

0

Le président de la République annonçait depuis plus d’un mois, l’assistance aux guinéens de la diaspora en situation de détresse, notamment leur rapatriement en Guinée. Si certains bloqués au Sénégal voisin ont été rapatriés, ceux du Maroc, de la Tunisie, de la France… figurent parmi les plus fortes colonies attendent encore.

En dépit des annonces faites, aucune action concrète n’est pour l’heure visible malgré l’imminence de l’intervention de l’Etat, annoncée par le Ministre des Affaires étrangères durant ses récentes sorties. Il y a bientôt deux semaines, M. Mamadi Touré faisait aussi savoir que des décisions seraient prises plus tard Mardi de la semaine passée. Rien n’est encore fait et durant sa conférence de presse de la fin de la même semaine, il annonçait que des démarches seraient en cours.

Notre rédaction, saisie à multiples reprises par ses lecteurs, s’est attelée à savoir comment évolue la situation. Malheureusement, les réactions restent brumeuses. Joints au téléphone, les responsables aux niveaux des deux représentations diplomatiques disent n’être ni associés, ni au courant d’une quelconque dynamique de rapatriement en cours. L’omission de la Guinée, parmi les destinations de Royal Air Maroc dans le cadre de la reprise partielle du trafic, reste cependant maintenue.

Royal Air Maroc (RAM) dévoilait la semaine dernière son programme de vol. Parmi les lignes retenues, celle de Cassablanca-Conakry ne figure pas.

Depuis l’annonce de cette décision, la question se pose, à savoir comment l’arrivée annoncée par les autorités de Conakry depuis plusieurs mois, des guinéens bloqués au Maroc, sera rendue possible.

Nos tentatives auprès du ministère des affaires étrangères et des guinéens de l’étranger, pour mieux comprendre la situation et savoir si des démarches ont été entreprises de ce côté, demeurent encore sans suite.

Actujeune.com 

Covid-19 : Près de 33 000 tests de dépistage réalisés en (4) mois (ministre de la santé)

Previous article

Les frondeurs internes à la coordination du FNDC: « La base ne voudra plus sortir si l’objectif de la manifestation n’est pas clairement défini »

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualités