Actualités

Elie Kamano : « Le FNDC était partout, mais en réalité il n’était nulle part… Si la proposition se présente, je travaillerais pour mon pays »

0

Après avoir démissionné du Front National de Défense de la Constitution, Elie Kamano, ancien reggaeman reconverti en politicien, s’est prononcé sur les méthodes et stratégies adoptées par la plateforme.

Dans une sortie médiatique ce mercredi chez les Grandes Gueules d’Espace FM, Elie n’y est pas allé avec le dos de la cuillère et n’a fait aucun cadeau à ses anciens compagnons de lutte. Sur les raisons qui ont motivé son divorce avec le FNDC, Elie pointe du doigt les leaders du mouvement. Il les accuse d’être le problème à l’émergence du combat.

« A un certain moment, moi j’ai cru à un combat. Parce que ceux qui étaient censés être la solution au problème, justement des militants du FNDC, j’ai compris après qu’ils le sont en rien. Au contraire ils ont été le problème à la lumière de l’émergence du combat du FNDC. Parce qu’ils sont restés bloqués et enfermés dans une stratégie. Je l’ai dit, la stratégie elle a été obsolète, monotone. Parce qu’il y a un petit clan, un petit cercle qui prend les décisions et ces décisions, elles ne sont pas contestées. Qui que tu sois, tant que tu n’es pas dans ce noyau. Et lorsqu’une idée émerge de ce noyau, c’est une idée qu’on doit mettre en pratique. Moi je ne suis pas un mouton de Panurge, je suis un véritable leader. J’ai donc décidé de descendre du navire. Parce que je ne crois plus en leur leadership. Tout simplement ils n’ont pas l’audace que les militants qui les suivent ont…»

Puis de rajouter : « Je vais vous donner un exemple. Lorsque nous étions en prison à la maison centrale, pendant qu’on était assis devant la télé entrain de regarder une des manifestations, c’était d’ailleurs celle où le FNDC avait juré de franchir l’interdit du gouvernement qui demandait au FNDC de ne pas suivre l’itinéraire Tannerie – Palais du peuple. Avec une forte mobilisation des jeunes qui étaient prêts à en découdre avec les forces de l’ordre du jour, ma surprise fut très grande, lorsque j’ai vu nos leaders fuir comme des voleurs devant les gaz lacrymogènes pendant qu’on entendait les jeunes dire, arrêtez-vous, arrêtez-vous, ne partez pas. A votre avis, un général qui déserte en laissant sa troupe mourir sur le terrain. Si les meneurs d’une révolution sont pas prêts à prendre des balles et des gaz, vous perdez votre temps », a-t-il renchéri.

Interrogé à savoir s’il est intéressé par un quelconque poste au sein du gouvernement, Elie est resté catégorique. Pour lui, si le pays a besoin de lui, alors il se mettra à son service : « J’attends que la proposition soit faite. Si la proposition se présente, je travaillerais pour mon pays », a-t-il précisé.

Abdoulaye Kaba

Prétendu scandale financier impliquant le ministère des TP : La Société Générale apporte un démenti et des précisions (communiqué)

Previous article

Mort de George Floyd : l’ambassadeur des USA en Guinée évoque la nécessité d’une justice pour réaliser la paix (Déclaration)

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualités