Actualités

Dossier du massacre du 28 septembre : Des avancées enregistrées, selon un avocat de la défense

0

Le massacre du 28 septembre 2009 était à l’ordre du jour ce lundi, date marquant le onzième anniversaire de ces crimes. Le dossier judiciaire traîne encore et peine à aboutir à l’ouverture du procès.

Maitre Hamidou Barry, avocat de la défense, bien qu’indiquant être dans l’attente de l’ouverture d’un procès, trouve tout de même une explication au retard constaté dans l’évolution du dossier.

« Ce sont des crimes de masse, il n’est pas facile de juger des crimes de masse et nous avons à faire à des anciens chefs d’État, des anciens ministres, à des hauts gradés de l’armée. Certains même sont avec l’actuel Président de la République, vous penser que c’est facile de tenir un tel procès, avec les pesanteurs politiques et même communautaires », a-t-il déclaré ce lundi, chez nos confrères de Lynx FM.

Poursuivant, l’avocat reconnaît que des avancées ont été enregistrés dans procédure judiciaire qui est ouverte depuis longtemps.

« C’est la seule affaire dans laquelle l’information a été clôturée. Il faut reconnaître qu’il y a des avancées. Il y a eu des enquêtes, il y a eu des inculpations, il y a eu environ 430 victimes qui ont été auditionnées par les juges d’instruction. L’instruction est terminée, donc on attend l’ouverture du procès », déclare Maître Barry.

Tenir le procès en Guinée, plutôt qu’à la Haye (CPI)

Si d’aucuns estiment qu’il serait mieux de juger cette affaire devant la Cour Pénale Internationale (CPI), cet avis n’est pas partagé du côté de la défense. Celle-ci indique que le dossier pourrait prendre encore assez de temps s’il était envoyé du côté de cette Cour internationale de justice.

« Nous en tant qu’avocats de la défense, nous demandons que le procès se tiennent en Guinée, parce que les victimes sont guinéennes, les auteurs sont guinéens, les juges sont guinéens. Si on veut on a la capacité de tenir un tel procès ici, mais pas à la CPI. Si on envoie le dossier à la CPI ça va encore prendre 10 ans, 15 ans même, donc on fera 25 ans dans cette affaire », explique Maître Hamidou.

Dans une sortie médiatique ce lundi, le procureur de la République près le Tribunal de Dixinn, Sidy Souleymane N’diaye, a annoncé que la date d’ouverture du procès sera communiquée après les élections. Il a également indiqué que le procès se tiendra en Guinée.

Selon un bilan officiel, les massacres du 28 septembre 2009 ont fait plus de 150 morts et de nombreux cas de viols sur des filles et femmes ont été enregistrés.

Abdoulaye KABA

N’Zérékoré : La Coordination régionale du FNDC reporte sine die la manifestation de ce 29 septembre

Previous article

Scrutin du 18 octobre : Les guinéens vivant au Sénégal et en Angola ne voteront pas (Source)

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualités