Actualités

Décès de Hadja Kadé Diawara: C’est un rêve de Lamine Guirassy qui se brise!

0

C’est une sombre nuit pour la Culture guinéenne ! L’archange du mandingue, Hadja Kadé Diawara s’est tue à jamais ce vendredi 24 avril à l’âge de 80 ans. L’étoile s’est éteinte et pas seule. Elle laisse derrière elle un ambitieux projet porté par Lamine Guirassy, qui avait pour but de lui rendre de son vivant, un hommage digne de son rang.

Il sera désormais impossible de la conjuguer au présent. Hadja Kadé Diawara était l’une des icônes incontestées et incontestables de la musique guinéenne. Elle a bercé pendant environ un demi-siècle des générations de mélomanes guinéens. Mais ces derniers temps, « le baobab » se ramollissait et vivait dans de tristes conditions, sous le regard passif des autorités du pays.

Face à cet état de fait, Lamine Guirassy, PDG du groupe Hadafo médias, connu pour sa fusion absolue avec les gloires de la Guinée, a décidé de voler à son secours. L’ambition a, dès le début, été de lui rendre de son vivant, un vibrant hommage, mais aussi lui assurer une fin de carrière, des meilleures que possible.

Pour réussir ce qui était désormais un « rêve » pour lui, en faveur de Hadja Kadé, Lamine initie un ambitieux projet qui aurait marqué le retour sur scène de la chanteuse sanctionné par la production d’un album au frais de Hadafo Médias, appuyé par une vaste campagne médiatique de plus d’une année autour de son illustre personne. Le but étant de récolter des fonds à travers des dons pour ensuite les reverser entièrement à la chanteuse.

Lamine a rêvé, pour une des rares fois, il n’y est pas arrivé. Il ambitionnait de permettre à Mbö (appellation conférée à la défunte Kadé Diawara par ses intimes) de vivre dignement ses derniers jours. Sous un toit descent dont elle serait propriétaire. Mais comme d’un coup d’éclair, la mort s’interpose, à seulement quelques mois de la réalisation du fameux rêve du turbo.

Des actes avaient été posés

Le projet était en bonne voie. Plusieurs actes avaient déjà été posés par l’initiateur et ses équipes, dans le but de réunir ce challenge osé. Ce sont entre autres: un album enregistré par la chanteuse avec des clips réalisés, un film documentaire sur le parcours de Hadja Kadé, un featuring négocié avec une diva de la musique turque, avec une tournée dans plusieurs villes de la Turquie. Un montant de plus de 250 millions avait même été investi avec les artistes internationaux qui étaient censés être en Guinée pour le concert de la diva Kadé, nous confie Lamine, qui n’a pas manquer de nous confier avec une douleur perceptible « je voulais vraiment qu’elle parte dignement ».

Aujourd’hui, tous les regards sont braqués sur le PDG d’Hadafo Médias et la question de savoir comment tout cela sera conclu se pose. Lamine même face au destin, ne ploie pas si facilement. Il inventera un moyen de réaliser autrement ce rêve!

C’est certes dur. Mais c’est clair, il faudrait l’accepter et le retenir désormais. Hadja Kadé Diawara, l’archange du mandingue a « soufflé sa veilleuse » !

Paix à son âme.

Abdoulaye KABA

Décès de Hadja Kadé Diawara : « Tout était pourtant prévu » dixit Antoine Kourouma des Grandes-Gueules

Previous article

Urgent: La Guinée atteint les 996 cas confirmés, une réunion d’urgence convoquée à la Présidence

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualités