Actualités

Cellou Dalein : « En 2010, c’est au nom de la paix que j’ai renoncé à ma victoire à la présidentielle »

0

L’opposant Cellou Dalein Diallo soutient que sa formation politique, l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), et lui, ont toujours fait preuve de retenu face aux risques de violence.

En guise d’illustration, le leader politique évoque l’élection présidentielle de 2010 au compte de laquelle il avait été déclaré battu par Alpha Condé, après s’être classé à la tête du premier tour. Cellou Dalein déclare qu’il a accepté ce résultat pour éviter que le pays ne « sombre dans une guerre civile ».

« Les violences ne sont vraiment pas des choses que l’UFDG souhaite. Nous avons toujours appelé au calme. 2010 j’ai gagné les élections, c’est au nom de la paix de j’ai renoncé à ma victoire. Parce que les tensions de nature ethnique créés par Alpha Condé étaient tel que si je refusais les résultats proclamés par la Cour suprême, le pays risquait de sombrer dans des violences qui auraient pu aller vers la guerre civile. J’ai accepté, comment expliquer avec 44% au premier tour, Alpha n’avait que 18%. Ce rapport de force n’a pas beaucoup changé, il a changé quand même, mais pas suffisamment pour lui permettre de me battre dans une élection », a-t-il confié au cours d’une interview accordée à RFI et France 24.

Le candidat de l’UFDG est certain qu’« aujourd’hui Alpha Condé ne peut avoir les 18% » à l’élection présidentielle, comme en 2010. Car pour lui « les populations ne sont pas satisfaites » de la gestion de ce dernier au cours des dix années passées à la magistrature suprême.

Pour l’élection présidentielle du 18 octobre, Cellou Dalein est clair : « Si nous gagnons et qu’il (Alpha Condé) se proclame vainqueur, nous ne l’accepterons pas ». Comme moyen de protestation dans ce cas de figure, l’opposant évoque des « manifestations de rue ».

Actujeune.com

Coupe CAF : Le Horoya AC s’envole pour le Maroc

Previous article

Kassory Fofana à propos du FNDC: « Ils n’ont qu’à sortir à partir d’aujourd’hui, s’ils sont hommes »

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualités