Actualités

Arrestation de Souleymane Condé : « Les conditions du flagrant délit ne sont pas réunies », dénonce Maître Traoré

0

Ancien coordinateur du FNDC aux Etats Unis, Souleymane Condé a été arrêté le samedi 12 septembre 2020 au sortir du lancement de son mouvement politique  » Diversité républicaine de Guinée ». Une interpellation qui s’est faite alors qu’il était en pleine circulation et sans convocation au préalable.

Sur la manière de procéder à cette arrestation, le Directeur Central de la police judiciaire, le commissaire Fabou Aboubacar Camara, a indiqué qu’« on ne convoque pas quelqu’un qui est en flagrant délit », mais plutôt qu’« on le [localise], on le trouve, on l’interpelle »

Contrairement aux arguments du commissaire, le pool d’avocats constitué pour la défense de Souleymane a dénoncé le fait de ne pas avoir adressé de convocation avant d’interpeller leur client. Il précise également qu’aucun fait ne justifiait une situation de flagrant délit.

« Les conditions du flagrant délit ne sont pas réunies. Parce que pour qu’on parle de flagrant délit, il faut qu’il s’agisse d’un crime qui se commet actuellement ou qui vient de se commettre ou alors on dit la personne qui est soupçonnée, se trouve dans un temps très voisin de la commission de l’infraction en possession d’objets ou bien portant des traces qui font présumées qu’elle a commis une infraction, un crime ou un délit. Si on vérifie ses publications, on se rendra compte que les publications qui pourront être incriminées datent d’au moins plusieurs jours voire plusieurs semaines. On ne l’a pas pris en train de faire des publications, il a été interpellé au volant de sa voiture dans la circulation. Donc de ce point de vue on ne peut pas parler de flagrant délit », justifie Me Mohamed Traoré, avocat de la défense.

Pour l’avocat, le Directeur central de la police judiciaire se « trompe » et l’argument de ce dernier est une manière de répondre à la critique selon laquelle la DPJ aurait pu adresser une lettre à Souleymane.

« On lui aurait simplement adressé une convocation et nous les avocats, nous lui aurons conseillé de répondre. Parce que dans tous les cas, c’est un citoyen guinéen, il n’est pas au dessus de la loi », souligne Maître Traoré.

Pour l’instant, Souleymane Condé se trouve dans les locaux de la Direction Centrale de la Police Judiciaire. Il a déjà été auditionné et il devra être defferé devant le parquet de Dixinn, confie l’ancien bâtonnier.

Mohamed Diawara

Présidentielle du 18 Octobre : Plus de 200 000 électeurs retirés du fichier électoral (CENI)

Previous article

Guinée : Le président Alpha Condé s’est envolé ce lundi pour le Ghana

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualités